18/01/2010

Nokia teste l'alimentation d'un téléphone avec... du Coca cola

 

Nokia-batterie-au-coca-cola

Le groupe Finlandais Nokia s'est associé avec le designer Chinois Daizi Zheng pour travailler sur un téléphone portable totalement écologique. En remplacant les batteries classiques par du Coca-Cola, le groupe souhaite mettre un terme a la pollution

Les batteries classiques présentent trois principaux inconvénients: elles sont coûteuses, consomment beaucoup de matières premières, et s'en débarasser sans les recycler pose un problème environnemental. La bio-batterie que Nokia nous présente vient en remplacement de ces batteries traditionnelles: celle-ci tiendrait la charge quatre à cinq fois plus longtemps que les batteries au lithium, le coût en matière première serait dérisoire, et le kit complet (téléphone et batteries) serait biodégradable.

Cette nouvelle batterie utilise des enzymes jouant un rôle de catalyseur. Ces enzymes entrent en action avec le soda, décomposent la boisson afin d'en extraire les atomes  d'hydrogène. Les électrons de ces atomes génèrent alors de l'électricité qui servira à l'alimentation du téléphone. Ce sont en fait des piles à combustibles qui créent de l'énergie à partir des hydrates de carbone (glucides): les enzymes se chargent de transformer le sucre (les carbohydrates) en électricité.

Du fait de sa puissance marketing, c'est la marque Coca-Cola qui a été utilisée dans la présentation de Nokia, mais ce téléphone peut très bien fonctionner avec une limonade quelconque. L'essentiel est d'utiliser des boissons très chargées en sucre (Fanta, Sprite, Minute Maid, Red Bull...)

Cette batterie est certes très écologique puisqu'elle ne rejette que de l'eau et de l'oxygène. Mais il reste cependant à déterminer quel processus de production a le moins d'impact sur l'environnement, celui des boissons gazeuses ou celui des batteries traditionnelles ?

Nokia n'est pas le premier à s'intéresser à ce genre de produits: en octobre dernier, Toshiba présentant Dynario, un chargeur externe de batteries pour téléphones portables, alimenté avec quelques gouttes de méthanol. Citons également Sony qui dévoilait en 2007 un système de production d'énergie à partir de jus de fruits, ou encore à partir de sueur voire de sang humain.

Auteur de l'article: Cédric DEPOND

 

20:07 Écrit par Charisma dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.