01/11/2006

Des chercheurs franco-suisses éclairent le gène de la faim

 

Des chercheurs franco-suisses éclairent le gène de la faim

08

 

FRIBOURG (AP) - Les conclusions d'une recherche franco-suisse sur la diffusion des signaux de la faim qui vient d'être publiée dans la revue "Current Biology" sont riches de promesses en matière de thérapies contre le surpoids ou l'alcoolisme, s'est félicité mardi l'Université de Fribourg dans un communiqué.

Urs Albrecht, professeur de biochimie à l'Université de Fribourg, et Etienne Challet, de l'Université Louis Pasteur à Strasbourg, ont découvert qu'une seule mutation de gènes chez les souris conduit à la disparition de la capacité à prévoir les temps des repas. Grâce à des expériences effectuées durant plus de deux ans, ils ont pu démontrer pour la première fois qu'un gène actif dans tout le corps et dans le cerveau est responsable de cette prédiction. Ils ont également réussi non seulement à diminuer les signaux de la faim, mais à les éliminer complètement.

Découvert par le Pr Albrecht en 1997, le gène "Per 2", qui régule les processus corporels avant la prise de nourriture, est un gène clé pour l'organisme, souligne le communiqué. Ces nouvelles constatations sur la synchronisation des heures de repas et les réactions physiques constituent une base très prometteuse dans la perspective de thérapies contre le surpoids, les problèmes de sommeil, les dépressions ou encore l'alcoolisme.

Alors que des souris de laboratoire préparent tout leur organisme à la prise d'aliments quelques minutes avant la distribution du repas, les souris avec le gène "Per 2" défectueux restent d'abord passives. L'activité apparaît seulement lorsqu'elles reçoivent leur repas.

"La notion du temps est absolument centrale pour la stratégie de survie dans un environnement compétitif", explique Urs Albrecht. Pour les animaux à l'état sauvage, la capacité à prévoir la pâture est souvent une question de vie ou de mort. Avant qu'un animal muté ne remarque qu'il a faim, ses congénères sains ont depuis longtemps consommé les aliments.

Le gène "Per 2" est très important, en particulier pour l'adaptation de l'organisme aux changements tels que la température ou le cycle du jour et de la nuit. Grâce à lui, l'horloge interne est en mesure de s'adapter, par exemple lors d'un vol entre l'Europe et la Chine. A l'aide des souris présentant le gène "Per 2" défectueux, l'équipe des chercheurs suisses avait déjà pu démontrer il y a quelques années qu'une horloge interne déréglée par exemple lors du travail de nuit ou d'un décalage horaire a pour conséquence un besoin plus important d'alcool. Le gène "Per 2" pourrait également avoir une influence indirecte sur le poids corporel. AP


16:55 Écrit par Charisma dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.